L’introduction des aliments solides

À six mois, votre bébé est prêt à commencer à essayer certains aliments solides. Le lait maternel doit continuer d’être une composante importante de l’alimentation du bébé jusqu’à ce qu’il ait deux ans ou plus.

Le passage aux aliments solides représente une toute nouvelle étape dans l’alimentation de votre bébé. Celui-ci est prêt à commencer à faire l’expérience de nouvelles textures et de nouvelles façons de manger. Les conseils ci-dessous vous aideront à vous préparer à cette période excitante, mais consultez votre fournisseur de soins de santé avant de commencer.

  • N’oubliez pas d’introduire tous les aliments solides, y compris les céréales pour nourrissons, en utilisant une cuillère. Les bébés peuvent s’étouffer si on leur donne des aliments solides dans un biberon.
  • Au début, il se peut que le bébé mange moins qu’une demi-cuillerée à thé d’un aliment. Mettez une petite quantité dans un bol ou sur une assiette à l’aide d’une cuillère propre.
  • Ne nourrissez pas votre bébé directement à même le pot. Les bactéries dans la salive de votre bébé causeront une détérioration de l’aliment dans le pot, même s’il est réfrigéré.
  • Donnez un seul aliment nouveau à la fois à votre bébé et attendez de trois à cinq jours avant d’en essayer un autre. Cela vous aidera à voir si votre bébé tolère bien le nouvel aliment.
  • Commencez avec des aliments riches en nutriments contenant du fer. Au Canada, la plupart des bébés commencent par des céréales pour bébé enrichies de fer. On peut mêler ces céréales à du lait maternel, de la préparation pour nourrissons ou de l’eau.
  • À cette étape, vous pouvez aussi introduire les viandes et leurs substituts. Ceux-ci comprennent les viandes cuites, le poisson et la volaille, le tofu et les jaunes d’oeuf cuits, ainsi que les légumineuses (pois et haricots secs) bien cuites. Le fer de sources animales est mieux absorbé que celui qui vient de sources végétales.
  • Les légumes et les fruits sont habituellement le prochain groupe d’aliments ajouté au régime du bébé, suivi des produits laitiers comme le fromage cottage, d’autres sortes de fromage et le yogourt.

Évitez les risques d’étouffement

Les aliments avec lesquels le bébé risque de s’étouffer sont :

les aliments petits et glissants, comme

  • les raisins
  • les raisins secs
  • les saucisses de Francfort (saucisses « hot dog »)
  • les bonbons durs

les aliments difficiles à mâcher, comme

  • le maïs soufflé
  • les croustilles
  • les bâtonnets de carotte crue
  • les noix
  • les morceaux de viande

les aliments collants, comme

  • le beurre d’arachides

ou

  • tout aliment qui est de la taille du petit doigt du bébé.

En plus, il ne faut jamais « caler » un biberon à l’aide d’un objet pour que le bébé boive tout seul.

Les aliments qui présentent des risques pour les jeunes enfants

Pour les bébés de moins d’un an

  • Il ne faut pas donner de miel aux enfants de moins d’un an. Il peut contenir un germe qui peut causer une grave maladie ou la mort.
  • Les jaunes d’œufs doivent être cuits entièrement et tous les aliments contenant des œufs crus doivent être évités.
  • Évitez les agrumes (oranges, pamplemousses, citrons et limes) et leurs jus jusqu’à ce que l’enfant ait un an, parce qu’ils peuvent causer une douloureuse irritation des fesses.
  • On offre habituellement le lait de vache lorsque l’enfant a environ un an comme élément d’un régime mixte.

Pour les bébés plus vieux

  • Les enfants et les nourrissons sont particulièrement vulnérables aux maladies d’origine alimentaire liées au lait et aux jus crus (non pasteurisés). La vente de lait cru est illégale au Canada. Les jus et cidres non pasteurisés peuvent être vendus dans certains marchés fermiers, aux étalages routiers, dans les vergers et dans les épiceries. La plupart des producteurs étiquettent volontairement les jus ou le cidre non pasteurisés, mais dans le doute, faites-les bouillir ou n’en donnez pas aux enfants ou aux nourrissons.